La communauté …

« La communauté n’est pas une propriété, un plein, un territoire à défendre et à isoler de ceux qui n’en font pas partie. Elle est un vide, une dette, un don (tous sens de munus) à l’égard des autres et nous rappelle aussi, en même temps, à notre altérité constitutive d’avec nous-mêmes. »
Roberto Esposito

cette citation trouvée sur wikipedia est surement la meilleure définition qui puisse être d’une communauté. J’ai intégré ma communauté depuis ces tout premiers pas, je l’ai vu naitre et j’ai assisté à toute l’excitation qui a émané suite à cette annonce.

Au tout début je n’avais pas cette flamme communautaire, j’étais la car “j’aimais bien le concept” mais petit à petit on se noie, on est porté et on commence à donner chaque jour un peu plus. Les personnes qui partagent cette passion deviennent votre famille, vos ami, votre confident et le soir avant de dormir vous rêvez d’événements grandioses organisés par cette communauté. Quand vous êtes absent vous vous sentez coupable, parfois vous avez envie de tout lâcher mais vous revenez à chaque fois! Tout le sens de la dette prend forme et vit alors…

Mais le plus dure, c’est quand cette communauté commence fort, très fort. Vous êtes félicité, acclamé de partout, on vous qualifie même de LA success story du moment. Vous êtes porté par ce succès et vous poussez vos limites encore et encore. Rien ne vous semble impossible, les limites posées par la famille les études le regard des autres vous semble poussière.

Mais était il vraiment “humain” de garder ce rythme.. la logique physique, sentimentale et rationnelle suppose elle que l’être humain peu vivre à 100% 7 jours de la semaine?

Et la descente fut rude! ou disons plus tôt la réception du choc est extrêmement éprouvante.
La remise en question des membres avec le “c’est ma faute”, la colère des autres avec le “restez comme ça sans rien faire”, la fuite des autres avec le “démerdez vous” .. chacun réagit à sa manière et vous vous retrouvez au milieu de ce spectacle, au milieu de ce challenge que vous avez vu naitre et grandir et que dés son jeune âge subit un gros choc.

Mais c’est un mélange de peur et d’excitation qui me prend depuis quelques temps… la peur de réaliser que j’ai perdu ce souffle, cette énergie. La peur de réaliser que je me suis habituée à “l’échec” et au rythme à 1%, la peur d’être dépassée, la peur de ne pas savoir quoi faire, MAIS SURTOUT la peur de perdre ceux qui sont devenus tout à vos yeux, ces membres de la communauté à cause de cette situation… mais aussi beaucoup d’excitation, l’excitation de savoir que peut être vous avez cette fameuse dernière chance de tout sauver, l’excitation de faire revivre un projet à qui vous tenez comme ciel et terre, l’excitation de combattre cette peur d’avoir perdu cette excitation.

Vivre dans une communauté c’est des hauts et des bas, des déceptions et des joies, une remise en question continuelle et une mise en condition difficile sans fin mais une satisfaction de ce dire le soir avant de dormir “je fais une chose bien”.

Vivre dans une communauté est un combat sans fin.

Advertisements